Nos domaines
Mas de Daumas Gassac

Choisir en 1971 dans l’arrière-pays de l’Hérault un mas abandonné dans
une vallée sauvage, planter la vigne en clairières au cœur de 4000
hectares de forêt… Nos parents étaient des visionnaires. Découvrez notre histoire…

Ce terroir exceptionnel, identifié dans les années 70 par le géographe et professeur français Henri Enjalbert,
constitue l’identité de nos Grands Vins Mas de Daumas Gassac.

Le Mas de Daumas Gassac, c’est avant tout un terroir exceptionnel découvert dans les années 70 par le géographe et professeur Henri Enjalbert. Titulaire de la chaire de géographie à l’académie de Bordeaux (décédé en 1983 en terminant son monumental ouvrage sur le Saint-Emilion), il découvrit en effet qu’il existait au milieu du massif de l’Arboussas, sous le manteau épais de la garrigue, une quarantaine d’hectares d’un sol profond, parfaitement drainé, riche en oxydes minéraux (fer, cuivre, or, etc) et pauvre en humus et matières végétales.

Un sol qu’Henri Enjalbert compare immédiatement aux meilleurs terroirs bourguignons de la Côte d’Or.

Ce terroir de grèzes glaciaires accumulées par les vents lors des glaciations de Riss, Mindel et Guntz, apporte trois éléments essentiels qui préfigurent l’existence d’un grand vin :

  • des sols profonds où les racines de la vigne peuvent descendre s’alimenter en profondeur ;
  • des sols parfaitement drainés où les racines de la vigne ne rencontrent jamais d’humidité ;
  • des sols pauvres qui exigent de la vigne souffrance et effort pour créer les arômes rares.

Les notes et schéma rédigés par Henri Enjalbert ont été relatés à travers un ouvrage remarquable, paru en 1985 « Un vignoble de qualité en Languedoc » 1985.

Un micro-climat froid aux effets bienfaiteurs

Un grand terroir, en climat chaud, s’exprime difficilement : tous les vins légendaires (Bordelais, Champagne, Bourgogne) sont nés en climat septentrional. Or, la Haute Vallée du Gassac, berceau du terroir exceptionnel, est aussi le lieu d’un micro-climat froid correspondant à une altitude climatique de 500 mètres environ. Chaque nuit, l’air froid du Larzac (850 m) se déverse, par effet de piedmont, dans la Haute Vallée du Gassac, assurant au vignoble des nuits fraîches même au cœur de l’été.

L’exposition du vignoble sur pentes Nord accentue cet effet du micro-climat froid en réduisant les heures d’ensoleillement, surtout durant l’été. Si ce micro-climat retarde la floraison de la vigne de trois semaines environ par rapport à la moyenne du Languedoc, retardant ainsi les vendanges rouges, c’est également à lui qu’il faut attribuer l’extrême complexité et la finesse des vins Mas de Daumas Gassac, ainsi que le rarissime équilibre des trois éléments qui signent les vins exceptionnels, “Alcool-Polyphénol-Acide”.

Défilement vers le haut