VENDANGES

Les vendanges de Mas Daumas Gassac

Vendanges 2012 du Mas de Daumas Gassac

 

I. Etat des lieux

II. Lancement des vendanges

III. III. FIN DES VENDANGES 2012

 

Récit des vendanges directement sorti du journal du vigneron

 

 

 I. ETAT DES LIEUX

 

Mardi 28 août

Après un hiver froid et sec, suivi d’un printemps frais et pluvieux, la végétation a pris son temps pour se développer cette année. Conséquence : 15 à 20 jours de retard par rapport à 2011 sur la floraison et pratiquement la même chose en ce qui concerne la véraison (terme utilisé lorsque les raisins commencent à changer de couleur, généralement durant la seconde partie du mois de juillet).

Un mois de juillet frais et sec, suivi d’un mois d’août plutôt chaud mais toujours sec, a confirmé cela.

 

Les précipitations reçues ce matin amènent la gorgée d’eau qui semble faire de cette vendange une récolte 5 étoiles ! La vigne est verte, pas de signe de stress hydrique, les raisins sont beaux, les peaux sont fermes et épaisses et on relève de très belles acidités.Nous avons décidé de récolter le Rosé Frizant dès la semaine prochaine.

Nous prévoyons ensuite de ramasser les blancs à partir du lundi 10 septembre.

 

 

II. LANCEMENT DES VENDANGES 
 
 
Récolte du Rosé Frizant du 3 et 4 septembre

 

 

Lundi 3 septembre

On entame les vendanges par le Rosé Frizant Aujourd’hui et demain, nous rentrons les raisins destinés à produire le Rosé Frizant. Nous les presserons dans la foulée, mercredi.

Pour l’instant tout va bien, le temps est idéal et la récolte très belle.

 

Mardi 4 septembre

Après deux journées de coupe, dont la plus grosse rentrée sur un jour depuis 1978, la vendange du Rosé Frizant 2012 est achevée.

Le moût est à ce stade très frais (aux alentours de 11% alcool), avec beaucoup de fraîcheur, finesse et légèreté. Un délice, n'attendant plus que les bulles pour exploser!

 

Jeudi 6 septembre

Ca y est ! Après une belle journée de labeur, l’équipe cave a fini de presser les deux cuves remplies lundi et mardi, quatre pressoirs plus tard, nous nous retrouvons avec deux cuves d’un moût splendide de Rosé Frizant 2012.

Frais , très fin, avec des arômes de fraises, framboises et une magnifique couleur rose quasi pourpre. Donc, pour l’instant, ce n’est que du jus de fruit, mais c’est diablement bon !

Pour rappel, les vendanges de blanc commencent lundi. Le temps reste beau, chaud mais pas trop et froid la nuit (6°C dans la vallée).

 

 

 

Récolte du blanc du 10 au 16 septembre

 

 

 

raisins-blancs.jpgLundi 10 septembre 

L’équipe des vendangeurs a débuté  la coupe du blanc 2012. Polonais, Roumains, Français, Irlandais, Espagnol et d'autres mains venus du monde entier ont ramassé toute la semaine les Chardonnay, Viognier, Chenin blanc, Petit Manseng, Muscat, Sémillon, Sercial et autres cépages rares et divers qui composent le Daumas Gassac blanc.

Le millésime 2012 en est encore à ses prémices, étant donné que tout macère et rien n’a commencé à fermenter.

On peut déjà dire qu’il est prometteur, avec des arômes exotiques délicieux et une pointe miel donné par le Viognier et le superbe Muscat.

 

Nous avons décidé de mettre le paquet au niveau de la table de triage afin d’éliminer toute trace de raisins abimés, ce qui peut être le cas lorsque l’on attend aussi longtemps la bonne maturité. Ce tri très sélectif et attentif a permis de rentrer une vendange bien saine, qui macère maintenant en douceur dans le chai de vinification.

Prochaine étape, la presse des blancs et ensuite l’importante étape des fermentations que nous souhaitons toute en douceur afin de préserver au maximum les arômes et la finesse du millésime.

 

Dimanche 16 septembre : Fin de la récolte des blancs

La vendange du blanc 2012 s’est achevée sous un grand soleil et dans la bonne humeur ce dimanche à midi. Au final une très belle récolte, la qualité est au rendez-vous, c’est ce qui nous importe !

A ce jour nous, avons donc deux cuves pleines de moût en sédimentation avant d’être envoyé en fermentation mardi.

Il nous reste aussi une cuve pleine de moût et de raisin que nous devrions presser mardi.

 

 

 

Récolte du rouge du 17 au 27 septembre

 

 

 

 Lundi 17 septembre :

L’équipe de vendange a repris ce matin la coupe du rouge afin de récolter cette semaine tous les cépages rouges autre que Cabernet Sauvignon.

Ce matin nous commençons par de très mûrs Pinot Noir, les Merlot, Dolcetto, Niebiolo et autres, Malbec et Tempranillo vont suivre.

Nous vendangeons par un temps couvert, sec et frais, ce qui est idéal pour la rentrée des raisins.

 

 

Samedi 22 septembre

Nous avons fini hier les non Cabernet et avons entamé la dernière partie. Le Cabernet Sauvignon, roi de la vallée du Gassac et qui représente pratiquement 75% de l’assemblage du rouge.

Déjà six cuves pleines et cinq en fermentation sous marc. Les fermentations vont très vite et se déroulent magnifiquement cette année, pourvu que cela dure ! De magnifiques arômes fermentaires se dégagent, beaucoup de fruits rouges, fruits confits et de douceurs envahissent les chais. De l’autre côté de la cave, les huit cuves de blanc 2012 sont toutes parties en fermentation, certaines s’approchent de la fin et d’autres commencent à peine.

Le blanc s’annonce plutôt minéral, avec une touche d’exotique, miel, abricot et beaucoup de fraîcheur, très prometteur en tout cas. Nous en avons pour encore une bonne semaine de coupe et devrions finir en fin de semaine prochaine avec les magnifiques Cabernet de Peyrafioc.

 

 

Dimanche 23 septembre :

Le Cabernet Sauvignon vigne-vendangeurs-.jpg

 

Un jour d’arrêt pour l’équipe de coupe mais l’équipe de la cave a la responsabilité de presser les trois premières cuves de rouge remplies lundi et mardi dernier.

Les cépages non Cabernet Sauvignon ont donc été pressés et finissent leur fermentation dans des cuves séparées.

Lundi, nous attaquons le cœur du vignoble afin de ramasser les dernières vignes, ô combien importantes de Cabernet Sauvignon !

 

 

Mercredi 26 septembre 2012 

 

Nous approchons de la fin, tous les Cabernet Sauvignon sont rentrés à part les deux vignes les plus anciennes du domaine.

Il reste la moitié de la vigne du Plateau, tout Peyrafioc, ainsi que le Clos Peynaud.

 

Le Cabernet Sauvignon est somptueux, mûr mais pas trop (aux alentours de 13°C) et surtout avec une superbe acidité mettant en valeur toute la palette aromatique de ce cépage noble, roi de la vallée du Gassac.

Véronique et Aimé Guibert ainsi que le Professeur Henri Enjalbert ne s’étaient pas trompés lorsqu’ils avaient décidé, au début des années 1970, de faire du Cabernet Sauvignon la base du Daumas Gassac rouge !

 

Pendant ce temps, dans la cave, le Daumas blanc achève doucement sa fermentation, il dévoile des notes d’agrumes, de très belles acidités, une légère pointe d’abricot et de miel.

Le résultat actuel est délicieux, surprenant (dans le bon sens du terme) et surtout fascinant à voir évoluer.

Le Daumas Gassac blanc 2012 sera d’une belle fraîcheur et d’une grande pureté.

Les Rouges eux, continuent leur fermentation, pour les six cuves de Cabernet Sauvignon encore sous marc, et les finissent pour les deux cuves de non Cabernet Sauvignon déjà pressées.

Les non-cabernet sont gras, doux, très ronds et devraient compléter parfaitement le Cabernet Sauvignon, qui lui, commence à dévoiler sa puissance aromatique, sa longueur et toute sa complexité.

 

 

 III. FIN DES VENDANGES 2012

 

 

Jeudi 27 septembre 2012 : Dernier jour des vendanges vignes.jpg

 

Nous avons fini les vendanges 2012 à Daumas Gassac avec une journée record de rentrée de raisin (39.00kg, contre normalement environ 20.000kg/jour). Après un mois de conditions de coupe idylliques (nuit froide, journée fraiche et sèche), il était important de rentrer les magnifiques Cabernet Sauvignon des deux vignes historiques de Daumas Gassac – Peyrafioc (« Terre de Feu » en occitan) et Plateau.

Et nous avons bien fait de nous presser, car à partir de samedi la pluie a commencé à tomber et nous avons eu 70mm de précipitations ce weekend !

Donc « tout est bien qui finit bien » pour cette récolte 2012, où nous avons vendangé manuellement, 50 hectares de vignes, de quoi produire environ 210.000 à 220.000 bouteilles de Daumas Gassac (rouge, blanc & Frizant confondus) durant 19 jours de vendanges.

 

Pendant ce temps les chais de Daumas Gassac sont bien remplis, avec huit petites cuves de blanc assemblé, fermentation achevée (avec environ 8gr de sucre résiduel) et protégée par le froid. Ce blanc est d’une fraicheur incroyable, son acidité faisant ressortir pour l’instant des notes citronnées, de miel et d'abricot avec une légère douceur en fin de bouche, qui le rendent très séduisant! 

Nous allons maintenant laisser le vin se reposer au froid, afin de bien sédimenter naturellement, durant quelques semaines.

Les huit cuves de Cabernet font leur travail en fermentant et macérant sous marc, chaque jour apportant son lot d’arômes nouveaux et de surprises agréables… 

Dans l’ensemble, le vigneron peut toutefois s’estimer heureux, non seulement la vendange est rentrée très belle et avant la pluie, les fermentations se déroulent sans histoire et en prenant une force tranquille qui promet un beau millésime.

La prochaine étape, dès que les fermentations seront achevées, sera d’assembler le vin issu de tous les raisins non Cabernet Sauvignon aux cuves sous marc de Cabernet afin de finir leur macération. 

  

 

Vendanges 2011 du Mas de Daumas Gassac
Interviews

Télécharger le texte

Basile Guibert

Responsable des vendanges


Basile Guibert

Comment se sont passées les vendanges ?

"Intense… Beaucoup de travail accompli pendant 20 jours consécutifs, sous un soleil radieux. Mais au bout du compte le résultat est splendide, viognier, cabernet sauvignon, muscat…les raisins sont magnifiques."

Des vendanges à la main ?

"Oui, pour ne pas abîmer le raisin qui a mis presque une année à venir et pour ne pas brutaliser la vigne. D’un côté vous avez les grappes de raisin dont les baies doivent être protégées jusqu’à la cuve pour ne pas perdre d’arômes et de l’autre vous avez la vigne qui une fois les raisins coupés démarre un nouveau cycle. Vendanger à la main est un gage de respect et de qualité de culture de la vigne."

Qui sont les vendangeurs ?

"Comme chaque année depuis 33 ans, nous réunissons une équipe d’environ 25 personnes venant des quatre coins du monde. Cette année, ils étaient français, polonais, roumains, belges, allemands, sénégalais, italiens, marocains, anglais... Amateurs passionnés, étudiants ou tout simplement à la recherche d'un emploi saisonnier, tous vivent une expérience forte à tel point que certains reviennent chaque année depuis plus de 15 ans ! Les délicieux repas de midi préparés par ma mère Véronique y sont certainement pour quelque chose !"

Selon vous qu’est ce qui définit un bon vendangeur ?

"Bonne humeur et rapidité sont des qualités essentielles… Après, un bon vendangeur doit connaître une ou deux chansons, ne doit pas oublier de grappes dans sa rangée et ne pas laisser trop de feuilles dans son cageot !"

Enfin, quelle formation faut t’il faire pour être vendangeur ?

"Nous prenons exclusivement des bac +10/12, avec un mental d’acier pour affronter des rangées de 2H40 de long… Ha ! ha ! ha ! Non, bien sûr la seule chose importante est que la personne partage nos valeurs."

Pour finir quel est votre regard sur la vendange ?

"Un été indien, une douceur de vivre et donc un raisin dans le même esprit. Fin, élégant avec un fruit exubérant."

Amélien GUIBERT et Renaud THILLAYE

Responsables de la table de tri


Amélien Guibert & Renaud Thillaye

Quel est votre regard sur la vendange ?

"Ce qui a été génial cette année c’est le temps ! On a eu vraiment l’avantage d’avoir du soleil tout au long des vendanges, avec des raisins qui continuaient à se concentrer. C’est vraiment super pour la qualité du raisin !"

En quoi consiste votre travail ?

"Ha ! ha ! A ne laisser passer que le meilleur du meilleur ! Enlever les feuilles et les escargots et ensuite contrôler le flux pour laisser entrer le raisin de manière régulière dans la cave."

Philippe MICHEL

Maître de Chai


Phillipe Michel

Comment se sont passées les vendanges cette année ?

"On a attendu jusqu’au dernier moment pour ramasser les raisins en sur maturité pour avoir des côtés très confits."

D’après vous, quelle est la particularité de cette année ?

"Enfin une belle récolte quantitative ! Ce qui n’était pas arrivé depuis 2004. Nous sommes contents. Et sinon, ce coté un peu confituré comme je vous disais c’est vraiment la marque de l’année."




Samuel GUIBERT

Vigneron


Samuel Guibert

Comment se sont passées les vendanges cette année ?

"Ces vendanges ont été de bonnes et belles vendanges. Nous avons choisi la bonne date pour les commencer. Les raisins ont été ramassés au sommet de leur qualité gustative, leur acidité, leur sucre, leurs arômes. Un état sanitaire parfait. La magie ne se fait pas dans la cave mais dans le vignoble. Et bien sûr, une vendange dans la bonne humeur, facilitée par la présence de notre frère Basile qui a géré d’une main de maître l’équipe de vendangeurs."

Quelles ont été les conditions climatiques de ce millésime et leurs effets sur le millésime ?

"Avant la vendange, l’été frais a permis aux vignes d’avoir une maturité lente. Cela a permis de préserver les arômes et une bonne acidité. Nous attachons beaucoup d’importance à la fraîcheur de nos vins. Pendant les vendanges, nous avons bénéficié d’un été indien ! Des chaleurs modérées en journée et des nuits fraîches."

Selon vous, quelle est la particularité de cette année ?

"Je crois vraiment que la particularité de l’année, c’est cet été frais qui a préservé les arômes. Le millésime 2011 sera expressif et extrêmement aromatique."

Vendanges 2010 du Mas de Daumas Gassac

Télécharger le texte

Quelle surprise ! Nous avons commencé les vendanges le 10 Septembre 2010, alors que depuis dix ans les vendanges se sont ouvertes fin Août : nous revoici dans les années 1980 !

Le Rouge 2010, s'affirme dès la fin des fermentations comme un millésime exceptionnel; certainement le plus gourmand de nos millésimes.

Un été modéré, sans brûlure de chaleur et aussi sans une goutte de pluie, a fait naître des saveurs délicieuses. Là dessus, début Septembre, quelques journées chaudes ont "rôti" les raisins très murs, donnant des saveurs rares "caramélisées".

Cet étonnant grand millésime 2010, pourra se goûter avec gourmandise dès fin de l'élevage, sachant qu'il traversera ensuite une période de beau vieillissement, confirmant son opulente complécité.

Le temps fait des miracles pour les très grands crus, comme Daumas Gassac, en améliorant continuellement les saveurs pendant de longues années; choisir les saveurs de jeunesse ou de maturié, cela relève de la liberté des grands amateurs !

Aniane le 22 Septembre 2010
La famille GUIBERT

Vendanges 2009 du Mas de Daumas Gassac
Un somptueux vin du soleil !

Télécharger le texte

Voilà un grand millésime très singulier !
Beaucoup de chaleur de Juin à Septembre avec un pointe brûlante la prmière quinzaine d'Août. Très peu de pluie sur la période sachant que les sols sont saturés en eau depuis les pluies de l'hiver, et que notre ruisseau Gassac coule à plein régime tout l'été 2009.

Tout cela donne une vendange surprenante.
D'abord un été sanitaire de perfection; pas un seul grain abîmé; les trieurs des vendanges n'ont écarté que quelques feuilles sèches : du jamais vu. ensuite un maturité accomplie pour un degré alcool très heureusement modéré, inférieur à 13°. Enfin et c'est là le singulier, des saveurs légèrement caramélisées que n'avons jamais rencontrées en trente ans de vie vigneronne.

La dégustation sur cuves en fin de fermentations laisse deviner des tannins d'une extrême douceur qui ne pénalisent pas les saveurs caramel du moût en fermentation. Extrême souceur des tannins, d'autant plus remarquable qu'il s'agit d'une richesse tannnique exceptionnelement élevée et permettant une glorieuse longue garde. Voilà donc un millésime rarissime associant gourmandise et puissance de vieillissement.

Ce millésime singulier, sera aussi un millésime rare. La sécheresse nous vaut des grains petits à peaux épaisses; peu de jus, donc moins de vin ! Mais quel régal pour ceux qui pourront en avoir quelques bouteilles.
Cette année encore j'éprouve le bonheur de recevoir des nos petites vignes en clairières dans la grande forêt de l'Arboussas, un cru singulier et délicieux, produit d'une nature sauvage et d'un terroir s'exprimant magnifiquement.

Aniane le 03 Octobre 2009
La famille GUIBERT

Vendanges 2008 du Mas de Daumas Gassac
Le premier regard !

Télécharger le texte

Tous les vignerons le savent !imageTexteVendanges1.jpg

Il y a une "grande vendange" tous les dix ans ; une vendange qui apporte la plus belle qualité, la plus grande quantité.

A Daumas Gassac, très étrangement, cette grande année décennale est intervenue en 1978, en 1988, en 1998 !

Merveilleuse surprise ! Elle nous revient cette année 2008 !

imageTexteVendanges2.jpg

Le Blanc 2008 s'annonce d'une finesse prodigieuse, d'une grande richesse aromatique.

Le Rouge 2008, à mi vendange, s'impose déjà par son extrême élégance, son opulence, son gras, ses saveurs de grand millésime de garde.

Au-delà de la qualité, tous ceux qui sont sensibles aux signes, s'émerveillent que la maturité 2008 revienne à la période de fin septembre, qui a été la règle pendant le dernier siècle, règle qui semblait disparaître depuis dix ans, avec des vendanges précoces en fin du mois d'août.

Quelle leçon d'humilité pour le vigneron ; quel témoignage de la puissance des conditions naturelles pour tous les vignerons qui restent respectueux des lois de nature.

A nous donc, de recevoir avec émerveillement et reconnaissance, ce très grand millésime 2008, qui fermente avec puissance dans le secret de nos chais souterrains.

Aniane le 25 Septembre 2008
La famille GUIBERT



Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus
OK